Le point de vue des armateurs sur l'introduction du King Tamatoa dans nos eaux

 

La confédération et les armateurs se sont demandé pourquoi certaines personnes insistent à faire naviguer le King Tamatoa ex Liamone dans les eaux Polynésienne.

 

Sur la viabilité de l'exploitation du Liamone

Le Liamone a une puissance motrice de 85 000 cv contre 71 000 cv pour l'ensemble des navires au commerce de Polynésie Française. De par la puissance de ses moteurs et donc sa consommation en carburant, ce navire sera forcement déficitaire sur la ligne des îles Sous le Vent. Il est actuellement déficitaire en sur la ligne Corse - Nice et le sera encore plus sur la ligne des îles Sous le Vent.

 

Sur l'environnement

Le Liamone très gourmand en carburant aura des conséquences nocives sur l'environnement Polynésien.

 

Sur la défiscalisation du Liamone

Le texte de défiscalisation du Liamone a été fait sur mesure pour ce navire. Il est déclaré coûter 3,25 milliards de FCP et devrait bénéficier d'une défiscalisation de 1,15 milliards de FCP.

 

Sur Veolia

Veolia participe au capital de la SAS Raromatai Ferry qui exploitera le Liamone. Ce monstre est une multinationale dont le chiffre d'affaires est de 720 milliards de FCP annuel ou 5 fois le budget annuel du territoire de la Polynésie Française. Veolia pourra sans peine tuer les armateurs sur la ligne des Raromatai puis s'attaquer par la suite aux autres lignes maritimes Polynésiennes.

 

Sur le CCNMI

Le CCNMI est le Comité Consultatif de la Navigation Maritime Interinsulaire. Il est composée paritairement de 8 armateurs et 8 représentants des intérêts généraux. Le CCNMI a rejeté les 3 projets successifs de Bill Ravel sur les îles Sous le Vent dont le projet du Liamone.

 

Sur le Raromatai Express

Le Raromatai Express, un trimaran aluminium de 60 mètres de long, emportant 450 passagers et une vitesse de 38 noeuds, a eu un avis favorable du CCNMI. Il consomme 10 fois moins de carburant que le Liamone et le trajet Papeete - Huahine s'effectue en seulement 2h30 minutes.

 

Sur la concurrence

Une fois les armateurs locaux terrassés par Veolia il en résultera un monopole sans précédent. Veolia imposera alors sa loi aux populations et aux Gouvernements.

 

Pour Air Tahiti

Si le king tamatoa devait entrer en service sur les îles Sous le Vent il en résulterait alors pour Air Tahiti un déficit lourd. Celà pourrait se traduire par une baisse de la fréquence des vols et la mise en danger des lignes déficitaires qu'Air Tahiti assurait jusqu'alors; une catastrophe pour les îliens.

 

Sur l'emploi

La venue du king tamatoa créera des emplois, mais engendrera au moins le même nombre de licenciements chez les armateurs et Air Tahiti.

 

Le point de vue des armateurs

Il n'est pas concevable pour les armateurs de laisser faire cette aberration et nous nous y opposeront farouchement, il y va de la pérennité de la profession et des dessertes maritimes Polynésiennes.