LE FLASH DU MERCREDI 23 SEPTEMBRE 2009

 

IL FAUT SAUVER LE SOLDAT BILL RAVEL


A  grand renfort de déclarations publiques, de courriers et de publi-rédactionnel d’une page entière dans chacun des quotidiens, Bill RAVEL a déclaré :


«  La société RAROMATAI FERRY  a fait la demande officielle au gouvernement de ne pas bénéficier du carburant subventionné, et achètera son carburant dans le cadre d’un marché libre aux importateurs d’hydrocarbures  locaux.  Libre aux autres armateurs de faire une demande similaire au gouvernement et d’assumer seuls les risques de hausse ou baisse des hydrocarbures. »


Le Président  du pays l’a bien entendu ; lors de notre entrevue du 18 septembre et devant la presse, le Président a décrit les conditions d’octroi de la licence d’armateur à Bill RAVEL :


« Nous avons précisé qu’il n’y aura pas d’agrément fiscal ; ils ne bénéficieront pas non plus du FRPH. C’est vraiment une position tranchée du gouvernement  et nous ne reviendrons pas dessus. »


Aujourd’hui le sergent MOEHAU, ministre des transports, demande à son capitaine PUCHON, ministre de l’économie et des finances, de concocter  une « cotation spéciale hydrocarbures » pour que Bill RAVEL ne paie pas trop cher son carburant et arrive à s’en sortir.


Nous pensons que le colonel de la bande, lui aussi, tentera tout auprès du général pour sauver le soldat Bill RAVEL.


Au fait, qui est le colonel de la bande ?