Nouveau

Ravel : L'histoire se répète

 

LE FLASH DU MARDI 15 SEPTEMBRE 2009

 

LES ERREMENTS DE NOTRE BON MINISTRE DES TRANSPORTS

 

Dans sa séance du 6 mars 2009, le Comité Consultatif de la Navigation maritime Interinsulaire avait donné un avis favorable pour le projet Raromatai  Express et un avis défavorable pour le King Tamatoa :  notre ministre n’a pas entériné ces avis se réfugiant derrière l’avis du conseil des ministres.


Trois mois après, laps de temps pendant lequel se sont tenues 12 séances du conseil des ministres, notre valeureux ministre annonce publiquement qu’il ne retenait aucun des deux projets  « compte tenu du caractère irréaliste de chaque projet »


Cinq mois après, après que les armateurs aient fait la proposition au gouvernement  de mettre en service immédiatement le navire Tahiti Nui 1 du pays pour accéder à la demande des populations des ISLV, notre ministre des transports déclare subitement  que le projet du King Tamatoa (qui n’a pas  été modifié depuis) est  un bon projet, un projet réaliste.

 

Cherchez l’erreur . . .  Il serait peut-être plus facile et efficace de changer de ministre que de projet !!!

LE FLASH DU LUNDI 14 SEPTEMBRE 2009

 

LE COÛT DU KING TAMATOA POUR LE CONTRIBUABLE


La mise en service du navire King Tamatoa, un navire totalement  inadapté à la situation, coûterait au pays donc aux contribuables, les sommes suivantes :


1-    La défiscalisation locale pour un montant de 1 milliard 197 millions
2-    Un des deux quais construits pour les navires de croisière qui sont un élément majeur pour notre développement touristique ; coût : 2 milliards
3-    Un allongement de 85 à 135 mètres  du quai de HUAHINE, avec un retour remblayé de 25 mètres et un dragage des fonds ; coût : 550 millions
4-    La construction de 3 ducs d’albe en eaux profondes au quai de RAIAREA ; coût : 360 millions
5-    La construction d’un retour de quai de 25 mètres, de 3 ducs d’albe et un dragage des fonds  à BORA-BORA ;  coût : 300 millions


Le coût de la mise en service du King Tamatoa coûterait au pays et aux contribuables la modique somme de  4 milliards 407 millions ; alors que l’ensemble de profession a proposé au président par courrier en date du 7 septembre 2009, la solution d’utiliser le navire TAHITI NUI 1 qui ne coûterait rien au pays.


Le pays a-t-il les moyens de se payer une telle gabegie sur le dos du contribuable:


1-    quand ses recettes fiscales accusent un déficit estimé aujourd’hui  à plus de 15 milliards pour l’année 2009
2-    quand la CPS annonce un déficit de 9 milliards pour 2009
3-    quand le gouvernement demande à tous les services territoriaux  réduire leurs frais de fonctionnement de 15%
4-    quand le pays a recours à des emprunts supplémentaires pour équilibrer son budget
5-    quand toute la population dit que la vie est cher
6-    mais quand le président et les membres du gouvernement maintiennent leurs indemnités à leur plus haut niveau


Le contribuable ne saurait accepter une telle logique.

Demande d'audience auprès du Président

 

LE FLASH DU SAMEDI 12 SEPTEMBRE 2009

 

LA FLOTTE LOCALE POLLUE , MAIS PAS LE KING TAMATOA  .  .  .


Les têtes pensantes du King Tamatoa sont très férues en matière d’environnement ;  elles ont raison : le fonctionnement  des moteurs à essence ou diésel  (voitures, navires, groupes électrogènes …)  émet des gaz à effet de serre préjudiciables pour le réchauffement climatique ;  bravo.


Cependant, ce qu’elles oublient de dire, c’est que la quantité de gaz à effet de serre  émis par un moteur est proportionnelle à sa consommation, donc à sa puissance.

 

La puissance des moteurs du King Tamatoa est de 85.000 chevaux, la puissance cumulée des 28 navires qui assurent la desserte de l’ensemble de la Polynésie est de  71.817 chevaux.


Cherchez l’erreur . . .  Encore de la désinformation.